Evaluer sa capacité d’emprunt en cas de prêts

  • admin
  • 18/01/2021
  • Commentaires fermés sur Evaluer sa capacité d’emprunt en cas de prêts
capacité d’emprunt en cas de prêts

Les prêts sont des alternatives connues et adoptées par de nombreuses personnes dans le cas d’un projet conséquent qui nécessite une grosse somme. C’est le cas d’un projet immobilier. La somme étant importante, il est impératif de calculer sa capacité d’emprunt et d’achat. Encore faut-il savoir en quoi, cela consiste.

Définitions

La capacité d’emprunt est une somme maximale à calculer par la banque qui emprunte. En effet, il s’agit d’une somme avec laquelle on maintient le même niveau de vie malgré le prêt en cours. Ceci dit, on a de quoi supporter les charges habituelles et de quoi vivre normalement comme on a eu l’habitude de faire.

Quant à la capacité d’achat, c’est la somme qu’on peut allouer pour le projet immobilier. Cela inclut l’apport personnel, la capacité d’emprunt ainsi que les autres éventuels prêts en cours. D’ailleurs, ces calculs sont réalisés par l’établissement prêteur comme la banque FDFV à Auderghem. Un calcul suite auquel la banque saura conseille le client sur les meilleurs termes du contrat et la meilleure formule à adopter.

Par ailleurs, le calcul de la capacité d’emprunt et la capacité d’achat est indispensable, car la banque doit s’assurer que le client est solvable. Expliquée en d’autres mots, la banque veut s’assurer que le client sera en capacité de rembourser la somme empruntée sans que celui-ci ait une difficulté financière importante. D’autant plus qu’il n’y a aucune loi qui oblige la banque à prêter de l’argent à ses clients.

Les éléments du calcul

Lors des calculs, il y a des éléments à tenir en compte. Il y a le taux d’endettement est généralement de 33 %. Autrement dit, c’est le taux maximum accordé par la banque au-delà duquel le client risque d’un surendettement. D’une manière simplifiée, le taux d’endettement s’obtient en additionnant tous les revenus ainsi que toutes les charges. Cela donne : total des charges divisées par le total des revenus, multipliés par 100.

On entend par revenus, le salaire net avec les primes s’il y en a. Cela inclut également les revenus obtenus par des bénéfices suite à une activité commerciale par exemple. Il y a aussi les revenus fonciers, les diverses pensions comme la pension alimentaire ou la pension de retraite ainsi que les revenus de placements financiers. Cela dit, tout ce qui peut être une source de revenus nets même en dehors des salaires.

De même, on entend par les charges tout ce qui peut être des sources de dépenses régulières qu’on doit supporter. A savoir les mensuelles de tous les éventuels prêts en cours. Cela inclut également les loyers, les rentes ou une pension à verser. Il ne faut pas oublier d’inclure le montant de l’apport personnel, la durée du prêt, le type de logement à acheter ainsi que le taux d’intérêt.

En ce qui concerne le reste à vivre, comme son nom l’indique, c’est la somme qui reste pour les dépenses quotidiennes comme la nourriture. Attention à n’omettre aucune charge au risque de fausser le calcul de se retrouver dans une difficulté financière.